Tu as participé au concours. N'hésite pas à nous contacter par mail par le lien "contact" afin d'obtenir ton lot avant le 15 juin 2018.


La gagnante du concours de nouvelles est : Lilou Pradet de Pornic.

 

Voici son récit :

 

A chaque pas, comme la sorcière l’en avait prévenue, il lui semblait marcher sur des aiguilles pointues et des couteaux aiguisés, mais elle supportait son mal. Sa main dans la main du prince, elle montait aussi légère qu’une bulle.

Malgré la souffrance, la princesse Aliénor restait heureuse de marcher au bord des douves avec son bien aimé. Un peu plus loin, la sorcière Bénédicte apparut au milieu du chemin. Celle-ci, sous ses airs de princesse était maléfique, une petit métissé avec de long cheveux blond, aussi fine qu’un mannequin, d’une humeur joyeuse mais avec un grain de folie. Aliénor parut surprise de revoir la sorcière après la malédiction jetée.

Bénédicte dit alors : « J’ai oublié de te préciser qu’au soir du troisième jour de la malédiction te tueras. Cela se fera étape par étape. Tout d’abord, le venin montra jusqu’à tes hanche puis passera par ta poitrine et terminera son chemin par le cerveau, ce qui tueras instantanément. Sur ceux, je te laisse à tes occupations. Bonne journée ! » Puis la sorcière disparue, la princesse bouleversé par cette nouvelle tragique se mit à pleurer. Le prince la pris dans ses bras et lui dit : « Je connais quelqu’un dans la vallée des fées qui pourra surement t’aider. Elle se nomme Féetachambre, je vais t’y amener ». Cette fée est particulière car c’est une fée petite plutôt ronde, habillée de guenilles et un foulard rouge sur la tête. La princesse lui répondit en essuyant ses larmes : « Merci mon prince, vous êtes un amour ».

En arrivant dans la vallée des fées, le prince demandât à voir la reine Féetachambre. En arrivant devant celle-ci, les deux tourtereaux racontèrent leur histoire. La reine, touchée par leur récit leur dit : « il y a une source de l’autre côté de la forêt qui pourra te délivrer de cette malédiction mais le problème est que cette forêt appartient à la sorcière Bénédicte ».

Le prince dit alors « je t’accompagnerais ma bien aimée ». Sur ces mots la reine repris « J’ai été touché par votre histoire et je me dois de vous aider. Je vous confie le plus brave guerrier de toute la vallée des fées. Il se prénomme Féernando ». Féernando arriva et dit : « Ola mis amigos !!! Yo souis Féernando votre oumble servitor, nous devrions partir des maintenant car le tiempo presse ». Féernando, Aliénor, le prince partirent pour cette aventure.

Arrivé à l’entrée de la forêt ils s’interrogèrent sur l’aspect de cette forêt. Celle-ci était très particulière, on pourrait y voir des choses extraordinaires comme des licornes, des gnomes, des biches-condors et plein d’autres animaux étranges. Après ce petit moment d’étonnement, ils entrèrent dans la forêt, quelques heures plus ils rencontraient un groupe de gnomes qui les arrêta.

« Halte là !! Cette forêt appartient à la sorcière ! Vous n’avez pas le droit d’y pénétrer à moins de réussir l’épreuve de rapidité ! ». Féernando repris en disant : «  Y’accepte sou défi ! En qué consiste-t-il ? » Le plus gros des gnomes se mis à expliquer les règles. « Le but est d’arriver de l’autre côté du lac dans un sac à patate. Le premier arrivé est le vainqueur de l’épreuve. Si vous réussissez à battre notre champion, vous pourrez continuer votre route sinon vous devrez repartir d’où vous êtes arrivés. » Féernando se met devant la ligne de départ, le gnome se positionne à son tour. «  3 ! 2 ! 1 ! Top ! » Les deux adversaires s’élancent aussi vite que possible, Féernando prend une large avance mais les deux autres gnomes l’attendaient en tirant une corde. Féernando tombe et se fait doubler par le gnome à la moitié du parcours. Féernando rattrape son retard, maintenant les adversaires sont au coude à coude. Tout d’un coup le gnome s’arrête. Féernando fier de lui continue sa course. Un peu plus loin il aperçoit le gnome qui avait pris un raccourci. Il ne reste plus que cent mètre, le gnome est en avance, suivi de près par Féernando.  Il repasse devant le gnome et gagne la course. « Victoire !!! ». Les trois gnomes déçus d’avoir perdu laissaient Aliénor, le prince et Féernando passer.

Sur le chemin Aliénor commençait a sentir des douleurs à la poitrine, elle dit : «  Il faut nous dépêcher, je commence à me sentir faible. Le prince lui répond « nous ne sommes plus très loin, tenez bon ma chère ». Plus loin ils arrivent devant la source où Bénédicte les attendaient « Enfin, nous nous retrouvons ! Comment ça va Aliénor ? »

Aliénor répond :

« - Mal, c’est pour cela que je viens boire à la source.

- Tu sais que cette source m’appartient ? Mais très bien, si tu réponds correctement à trois de mes énigmes, tu pourras boire l’eau de ma source ! 

- J’accepte, quelles sont tes énigmes ?

- 1ère question : J’ai 192 poule. Poule ne prend pas de S pourquoi ? »

 

Les trois aventuriers réfléchissent un long moment puis tout d’un coup le prince se mis rire :

« un, neuf de poule… c’est compris !!! »

- 2ème question : Pourquoi les fées chinoises sont plus puissantes que celle d’Europe ?

- Facile !!! dit Féernando, car elles ont deux baguettes !!! Toutes les fées le savent !!!

- Dernière question : Qu’est ce qui fait le tour du bois sans jamais y pénétrer ?

Ils commencèrent à chercher mais soudain, Aliénor tomba par terre. Il ne reste plus beaucoup de temps dit la sorcière. Les deux hommes réfléchir puis Aliénor dans son dernier souffle répondit … « L’écorse »

Le prince et la fée se précipitèrent vers l’eau de la source pour en faire boire à la princesse.

Quand elle ouvrit les yeux, elle ne reconnut rien, elle était allongée sur un lit dans une chambre. Tout était normal. Ni sorcière, ni fée, aucune chose irréel « Tout ceci n’était qu’un rêve ? »…